Navigation
Contact et liens
Archives

Social Capital

description

L'actualité du capital social, de la vie en société et des options de société.

description
- Nouvelles du Léviathan: immigration, anomie, Etat policier Politique - 17-01-2007 - TSCF

1948507409 De l’intérêt de rapprocher des faits habituellement perçus séparément

Fait 1: Sans les voix des "nouveaux Belges", Anvers aurait été plus brune que jamais le 8 octobre dernier, selon une analyse de Jan Hertogen, sociologue flamand. C’est dans les districts où les nouveaux Belges ont connu la plus forte progression, tels qu’Anvers et Borgerhout, que le Vlaams Belang est en recul. Selon cette analyse, les nouveaux Belges ont progressé de 6,9% depuis 2000 dans le district d’Anvers. Dans le même temps, le Vlaams Belang y a perdu 1,2%. A Borgerhout, on a connu une augmentation des naturalisations de l’ordre de 7,5% et le parti d’extrême droite a reculé de 4,6%. La même analyse fait également ressortir qu’à Borgerhout toujours, parmi les "anciens Belges", le score du Vlaams Belang est en progrès. Dans les autres districts de Deurne, Hoboken et Merksem, le poids des nouveaux Belges n’est pas encore suffisamment lourd que pour inverser la tendance, indique le sociologue. C’est probablement la raison pour laquelle le VB y a connu le 8 octobre des scores historiques de plus de 40%, précise-t-il (Source: Belga, Anvers 15/01/2007)
 
Fait 2: Les polices des pays européens disposeront bientôt d’un accès automatique aux banques de données des autres Etats membres reprenant les informations relatives à l’ADN, aux empreintes digitales et aux plaques d’immatriculation. En Belgique, la procédure sera effective dès le mois d’avril. Au cours d’un Conseil informel des ministres de l’Intérieur à Dresde (Allemagne), les ministres ont évoqué l’intégration dans le cadre communautaire du traité de Prüm. Signé en 2005 par l’Allemagne, la France, l’Espagne, l’Autriche, les Pays-Bas, le Luxembourg et la Belgique, le traité prévoit des procédures plus souples pour l’échange d’informations sensibles, comme l’ADN et les empreintes digitales, entre les polices européennes. Il semble désormais qu’un consensus existe pour étendre la procédure aux 27 Etats membres, même si le Royaume-Uni, l’Irlande, la Pologne et la République tchèque ont exprimé des réserves quant à l’impact juridique et financier. En Belgique, le traité de Prüm a été ratifié et entrera en vigueur en avril. Le traité permet également l’organisation de patrouilles de police communes, les poursuites transfrontalières ainsi que l’échange de policiers dans le cadre de grands événements comme les tournois de football ou les sommets politiques (Source: Belga, Bruxelles 15/01/2007)

Il peut être intéressant de rapprocher entre eux des faits habituellement perçus comme séparés, en utilisant la méthode de la concomitance ou de la synchronicité.

D’une part, on assiste à une concurrence avérée des minorités ethniques face à une majorité affaiblie, en proie aux valeurs du Nouveau Léviathan: individualisme, hédonisme et consumérisme. Cette concurrence a un aspect économique et un aspect démographique, mais aussi une traduction politique. Cette étude le montre clairement, en mettant en relief une bipolarisation de l’opinion publique telle qu’elle s’exprime dans les suffrages et finalement dans les rapports de pouvoir politique, autrement dit la capacité à décider collectivement.

D’autre part, on assiste à une policiarisation de l’Europe dans les termes de traités obscurs, conclus entre des gouvernements en l’absence de tout contrôle démocratique réel. Certes, ces gouvernements pourront toujours expliquer à la ménagère naïve que ces dispositions vont la protéger contre les malfaiteurs. En réalité, ce n’est pas comme cela que l’on trouve les malfaiteurs, et cet espace policier européen représente une nouvelle étape dans la surveillance, déjà poussée, des populations, et dans la régression internationalement organisée des libertés publiques.

Ces deux éléments rapprochés sont illustratifs de la politique du pouvoir: exaspérant les tensions sociales d’un côté, et tentant de juguler artificiellement les effets de cette exaspération, que ce soit par des moyens politiques, juridiques ou policiers, d’autre part.


(3.9/5 - 12 Votes)
Home

- Société de consommation: le règne de l’automobile - Armes: la participation citoyenne à la Défense

Index
Liste de catégories
Liste de tags

Feed Entries