Navigation
Contact et liens
Archives

Social Capital

description

L'actualité du capital social, de la vie en société et des options de société.

description
- La mascarade de l’euro Economie - 01-01-2007 - TSCF

Core inflation in the Euro zone remained at the four-year low level -- 1.5 per cent year-on-year -- according to data released by European Union's statistical office, Eurostat.

L’agonie du rêve euroimpérial

Alors que l’euro compte cinq bougies sur son gâteau, les nostalgiques du franc et autres détracteurs de la monnaie unique ont le vent bien calé en poupe. Et, même si la Slovénie devient le premier janvier le treizième Etat membre de la zone euro, le blues a gagné la plupart des participants de l’aventure. Ainsi, entre septembre 2002 et novembre 2006, la perception des avantages de la monnaie unique est tombée de 59 à 48 pc dans l’Union européenne, selon un eurobaromètre. Prenez la France : un récent sondage TNS-Sofres a démontré que 52 pc des Français estiment que l’euro est "une mauvaise chose" pour la France, contre 45 pc en décembre 2003… Et, en Allemagne, 58 pc des personnes interrogées affirment qu’elles reviendraient au mark si elles pouvaient choisir. Plusieurs facteurs permettent de comprendre cette dégringolade de l’enthousiasme européen par rapport à la monnaie unique. "Des craintes ont notamment été exprimées au niveau de l’augmentation des prix", observe Françoise Bernard, responsable "Marchés financiers" chez Fortis. Beaucoup auront eu l’impression qu’avec l’euro, un trou avait été percé dans leur porte-monnaie.(Source :La Libre, 29/12/2006).

Nous avions il y a déjà longtemps annoncé que l’euro était un mauvais projet. Les événements viennent confirmer l’analyse: stagnation et chômage de masse, inflation aggravée, désaffection des opinions publiques… Face à cet état de choses, les partisans de la monnaie unique européenne recourent à deux arguments.

D’une part, l’euro ne porterait qu’une responsabilité apparente dans la hausse des prix; tout serait affaire de psychologie… Mais les Européens ne sont pas dupes. En réalité, l’inflation officielle est sous-estimée. Les prix qui ont le plus augmenté (parce que le contrôle des consommateurs a été rendu plus difficile) sont ceux des articles de consommation courante - ceux qui pèsent le plus dans le panier de la ménagère. Des articles ont été sortis du panel des prix, et les entreprises ont mis fin à la production d’articles parmi les moins chers pour en produire de nouveaux, à des prix nouveaux.

D’autre part, d’après les partisans de l’euro, il serait impossible de revenir en arrière sauf à supporter des coûts et des dommages «extrêmement importants». Ce pseudo-argument qui vise à faire peur avait déjà été utilisé à l’époque du passage à l’euro. En réalité, les banques centrales nationales ont la capacité d’imprimer à nouveau facilement des devises nationales. La transition à un système de monnaies européennes coordonnées, comme l’ancien « serpent monétaire », est faisable, permettrait de gérer les différentiels de compétitivité avec souplesse, et présenterait des avantages encore plus importants que les éventuels inconvénients. La banque centrale européenne en serait garante, et elle serait réformée pour inclure dans ses objectifs statutaires la promotion de la croissance et de l’emploi.


(3.6/5 - 13 Votes)
Home

- Peine de mort et démocratie: l’Etat peut-il mettre à mort? - Théories du complot: George W. Bush terroriste?

Index
Liste de catégories
Liste de tags

Feed Entries